L’architecture à la conquête de la mer

Certains parleront de mouvement architectural, d’autre de nécessité vitale face aux contraintes évidentes que nous rencontrons et qui s’accentuent : changement climatique, montée des eaux menaçantes, problèmes de surpopulation, etc. Quoiqu’il en soit les pionniers en la matière sont de loin les Pays-Bas où de nombreux projets ont déjà vu le jour, mais face à l’urgence environnementale ce courant a gagné l’urbanisme et interpelle les économistes, tout autant que les gouvernements.
Si en effet les Pays-Bas sont maîtres en la matière c’est sans aucun doute dû à leur position géographique. Pays se situant en dessous du niveau de la mer et ayant déjà subi des inondations mortelles par le passé, la nécessité de s’adapter apparu ici comme une évidence. A en croire l’architecte Koen Olthuis -cofondateur de l’agence Néerlandaise Waterstudio-construire sur les mers est une idée d’avenir :

« D’ici 2050, 70 % de la population mondiale vivra dans des zones urbanisées. Or, les trois quarts des plus grandes villes sont situées en bord de mer, alors que le niveau des océans s’élève. Cette situation nous oblige à repenser radicalement la façon dont nous vivons avec l’eau […] La préoccupation “verte” qui saisit aujourd’hui architectes et urbanistes ne suffira pas à résoudre les graves problèmes environnementaux des villes. Comment allons-nous affronter les problèmes de surpopulation ? De pollution ? »

C’est alors qu’émerge les quartiers flottants ou un urbanisme amphibie. Et quoi de plus logique lorsqu’on sait que 71% de notre planète n’est que mers et océans ?
A l’heure d’aujourd’hui, les îles et rivages artificiels se multiplient à vitesse grand V, en témoignent les pays développés ou en développement tels que le Japon, les Emirats-Arabes Unis, les Etats-Unis, etc. Mais ces espaces ne s’adaptent pas ou peu à leur environnement et nécessite un entretien quasi-permanent, des contraintes dont veulent s’émanciper les projets du futur.
On retrouve à titre d’exemple un quartier expérimental au sud-est d’Amsterdam avec une cité flottante regroupant 60 appartements :

« Accompagner la mer, plutôt que de lutter avec elle » tels sont les mots de cet architecte qui voit la vie en bleu. Puisqu’en effet, lorsque les bâtiments flottent il n’est pas nécessaire de renforcer les digues ou encore de pomper l’eau.
Autre projet du genre, le « Pavillon flottant installé sur le port de Rotterdam. Entièrement mobile et accessible tant par bateau que via des pontons, il abrite justement des expositions consacrées à l’architecture sur l’eau.

Toutefois, une chose est certaine l’encadrement de ses quartiers émergeants devra être drastique si nous ne souhaitons pas empirer l’état de nos fonds marins.

Photos : Le Monde

By |2018-11-15T14:29:28+00:0018 octobre 2018|Pourquoi le bois?, Le kiosque, Architecture, Engineering|