Le bois comme moyen d’expression : Retour sur l’exposition « Border States » à New York par Hugh Hayden

L’artiste Hugh Hayden est né au Texas et vit désormais à New-York, ses travaux portent sur les moyens d’identification naturels et artificiels.  Il crée donc des objets en association avec les catégories sociétales : race, religion, appartenance ethnique, éducation, etc. Pour sa dernière exposition « Border States », l’artiste engagé fabrique des meubles en bois ayant une particularité. Comme vous pouvez le constater sur les photographies ci-dessous, il omet volontairement de retirer les branches et brindilles d’origine, rendant ainsi ses meubles inutilisables d’un point de vue fonctionnel.

Pour ce faire, Hayden a utilisé différents bois indigènes récupérés à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique. Utilisant un processus rigoureux de sciage, de ponçage et de sculpture, sa volonté et de bouleverser métaphoriquement le contexte social américain traditionnel. Le choix de la provenance du bois n’est pas sans reste : il pose ainsi la question du litige opposant les deux pays quant à leur frontière commune.

Les variétés de bois sélectionnées proviennent toutes du Texas, et on y retrouve :

  • Le « Cèdre rouge oriental » qui a la particularité d’être rosé à l’intérieur (également appelé cèdre aromatique pour son parfum)
  • Le « Texas Ebony » qu’on identifie par sa couleur sombre
  • Le « Mesquite » connu pour se répandre rapidement (telles les mauvaises herbes envahissante) et qui dérobe également de grande quantité d’eau aux plantes environnantes au sein d’un climat déjà aride.

Tout ce bois, récupéré dans des zones hautement politisées permet à l’artiste d’explorer les notions de citoyenneté et de frontières contestées entre les peuples et les nations. Il crée ainsi des formes incarnant les notions idéalistes américaines telles que la famille et l’accession à la propriété : table à dîner, palissade, berceau, poussette…

Son exposition survient au moment où l’optimisme de l’Amérique – terre d’opportunités- est au plus bas et où les idéaux sont en crise. Nous pouvons ainsi voir au travers de ces œuvres « des reliques » du rêve américain comme l’explique l’artiste.

By |2018-11-15T14:56:04+00:0008 novembre 2018|Pourquoi le bois?, Le kiosque, Architecture, Engineering|