logo_paquet_optimisé

Le bois, une protection contre le feu?

Comment le bois est-il Ignifuge?

Le bois se protège, ce qui en fait un matériau hautement ignifuge. En cas d’incendie, une couche de charbon se forme en surface. Elle retarde la combustion et protège les couches inférieures du bois. Les constructions en bois sont également surdimensionnées et permettent d’assurer une grande résistance au feu.

traitement ignifuge du bois en autoclave

Un autoclave, ou cuve sous pression, est un appareil dans lequel le bois est traité contre le feu par dépression.

En d’autres termes, le bois subit ainsi un traitement ignifuge. Par l’application d’une couche de finition, il est en outre également possible de réaliser des applications externes sur le bois.

Applications de la mise sous vide


Le bois utilisé dans les matériaux de bois et de panneaux pour bâtiments accessibles au public doit satisfaire à une classe de sécurité au feu. Auparavant, les matériaux dérivés du bois devaient satisfaire à la normalisation nationale par pays (DIN, BS, NEN, M, A, etc.).

Avec la mise en œuvre de la nouvelle normalisation européenne, des changements sont intervenus. La nouvelle norme européenne UE sur le plan de la sécurité au feu remplace les normes nationales.

S’il est utilisé dans un environnement extérieur, le bois ignifuge imprégné doit être fini. En cas d’application intérieure, ce traitement n’est pas nécessaire.

Comment traiter le bois contre le feu ?

Tous les types de bois peuvent être traités à l’aide de la méthode d’imprégnation sous vide.

La nouvelle norme européenne EN 13501-1 spécifie que le bois doit être traité avant et après imprégnation, chaque type de bois a sa propre puissance d’absorption qui est fixé dans une directive européenne.

Le traitement du bois à l’aide d’un autoclave comprend les étapes suivantes :

  1. Le bois est placé dans le réservoir. Sous une pression de -1 bar, les pores du bois sont éliminés (grâce à une mise sous pression pendant 30 minutes) afin que le liquide puisse être bien absorbé.
  2. Pour une bonne imprégnation du liquide après la mise sous pression, le réservoir est immédiatement rempli d’un produit ignifuge. Durant un laps de temps déterminé en fonction du type et du poids du bois, le produit est appliqué à haute pression sur le bois.
  3. Lorsque le résultat souhaité est atteint, le réservoir est mis sous vide à une pression de -1 bar durant une trentaine de minutes. Cette étape permet d’enlever l’excès de liquide dans le bois et ainsi de permettre d’accélérer le processus de séchage.
  4. Après traitement ignifuge complet, le bois est à nouveau pesé afin de calculer la quantité de produit absorbé ; cette opération est une obligation légale.

Matériau généreux, il exige, en retour, une parfaite connaissance de ses aptitudes ; il réclame une discipline rigoureuse et une écoute attentive dont découlent, à travers le monde, des mises en œuvre diversifiées à l’infini.

Son pouvoir d’adaptation dans différentes implantations géographiques se confirme dans le respect des cultures locales et de leurs évolutions. Sa grande souplesse lui permet la prise en compte de programmes variés, de la modeste à la haute demeure, du mobilier urbain au pont audacieux.
Son utilisation a suscité un langage architectural basé sur une tradition millénaire. Son adaptabilité est démontrée par son emploi à travers le monde avec les autres matériaux dominants dans l’art de bâtir : la pierre, la brique, le torchis, le béton, le métal.
Il a également permis, par des échafaudages provisoires, la réalisation des châteaux, des cathédrales, des ponts et des grandes structures comme la Tour Eiffel ou le Viaduc de Garabit.
Depuis le XIXe siècle de nouvelles techniques se développent pour répondre aux nouveaux besoins exprimés par notre Société.
Il s’agit, avec ce matériau ancestral, de mettre en place des rythmes, de tenir compte des différentes échelles de perception, de créer des espaces porteurs d’échange, de favoriser le dialogue quotidien entre les hommes et leur indispensable prolongement, l’architecture.
Le périple présenté dans cette conférence conduit à découvrir progressivement les créations de la préhistoire, l’architecture au Japon du IVème au XVIIème siècle, la Grèce et la Rome antiques, les réalisations des sociétés de tradition en Europe, l’architecture depuis l’ère industrielle jusqu’à nos jours.

ARTICLES SIMILAIRES

CONSTRUIRE DES
ESPACES INSPIRANTS

Vous trouverez toujours la maison qui convient à votre style de vie.
Personnalisez-la selon vos désirs.